TOGO/Appui à l’amélioration de la gouvernance des établissements de formation professionnelle : Ambroise TOGLO, un as au service de l’éducation

78 0

©AfreePress-(Lomé, le 04 octobre 2022)-Le lundi 26 septembre 2022, près de trois millions d’élèves des premier, deuxième et troisième degré de l’enseignement général et de l’enseignement technique ont repris le chemin des classes. S’il existe un vrai défi auquel font face les établissements scolaires et surtout les centres de formation professionnelle, comme l’a si bien souligné le Chef de l’Etat à l’orée de cette rentrée scolaire 2022-2023, c’est bien d’assurer un enseignement de qualité à tous les élèves. L’enseignement de qualité passe aussi par le management des établissements de formation. Mais en l’absence d’une formation initiale pour exercer la fonction de chef d’établissement, les responsables d’établissement et leurs collaborateurs reçoivent de nombreux appuis pour assurer efficacement leur mission de gestionnaire des établissements de formation. Ces appuis et renforcements de capacités sont souvent assurés par l’Etat et certains partenaires techniques engagés dans le secteur éducatif. Si dans le domaine, plusieurs formateurs essaient de donner le meilleur d’eux, il y a un du nom d’Ambroise TOGLO qui s’est véritablement illustré parmi le lot. Ses appuis ont été faits entre autres à travers des formations-actions, des séances de travail dans les centres et des formations en ligne.

Que comprendre du concept de “mangement” qualité d’un établissement de formation ?

Le projet d’établissement est un élément phare et déterminant de la rénovation et du développement du “mangement” d’une école. Cet instrument de politique et de pilotage est nouveau dans notre pays et fait appel à des démarches participatives. Il s’inscrit dans les nouvelles logiques souhaitées par les politiques éducatives pour permettre aux établissements de formation d’arriver à leur autonomie, la cogestion, au changement de postures, à la construction sociale des demandes, et tient compte des dynamiques locales : implication des acteurs locaux, recherche de synergie, partenariats et adaptations locales des formations.

Le projet d’établissement est un outil qui permet à l’ensemble des personnels d’un établissement de formation, de se projeter dans l’avenir. Il est co-construit à partir d’une vision partagée entre le directeur et son équipe. De par la vocation des centres de formation, il répond donc tout d’abord à la question : « comment développer les activités du centre pour qu’elles s’adaptent au mieux aux besoins de son territoire, dans le souci du développement professionnel et humain de ses habitants ».

En tant qu’un outil de management de qualité d’un établissement de formation, le projet d’établissement est un outil de mise en œuvre des missions du centre dans le cadre de la marge d’autonomie qui lui est dévolue au-delà des obligations réglementaires, dans un souci d’efficacité et d’efficience. Il est également un outil pédagogique qui permet de fédérer toutes les énergies en interne et en externe au bénéfice du développement de la structure, à travers les consultations et les travaux collectifs qu’il produit tout au long de son élaboration. Pour d’autres établissements, il est aussi un outil idéal de communication pour engager et poursuivre la relation avec les acteurs internes et externes afin que chacun puisse s’engager en connaissance de cause et suivre la mise en œuvre des actions projetées.

Enfin, il est indiscutable d’admettre que le projet d’établissement est un outil de management pour le directeur, tant pour la gestion des ressources humaines en interne, que pour le management des partenariats sur son territoire ou ses relations avec ses institutions de tutelle.

Ambroise TOGLO, qui est-il réellement ?

Jeune de la quarantaine, Ambroise TOGLO est un gestionnaire des systèmes éducatifs et un ancien manager d’école. Il a exercé en tant que formateur de formateurs, spécialiste de la communication des organisations et consultant en développement de la formation technique et professionnelle. Il a une grande expérience dans l’appui à l’élaboration des projets d’établissement.

Au cours de cette année scolaire 2021-2022, ce togolais a apporté son expertise à tous les établissements publics du sous-secteur de la formation technique et professionnelle du Togo en élaboration des projets d’établissement. Avant cet appui, il a également accompagné les centres de formation agricole et rurale (CFAR) du Togo dans le même processus ainsi que les centres de formation, bénéficiaires de l’appui la coopération financière allemande (KfW) au Togo.

Lire Aussi :   Togo : 2,2 milliards F CFA pour rendre opérationnel l’aéroport international de Niamtougou

Au cours de ces différentes missions, Ambroise TOGLO a formé, accompagné et suivi tout le processus d’élaboration des projets d’établissement des centres concernés. Son appui s’est également étendu jusqu’à l’élaboration des demandes de financement ou projets de financement découlant des projets d’établissement. Ce compatriote n’est pas à son premier essai : il a déjà conduit des missions similaires au Sénégal, en Côte d’Ivoire et à Madagascar.

Qui sont les bénéficiaires de ses services ?

Le travail qui a démarré avec les établissements publics de formation technique ainsi qu’avec les centres de formation agricole et rurale, pour les inscrire dans un management de qualité, a rassemblé l’ensemble de l’équipe de pilotage des établissements : chefs d’établissements (proviseurs, directeurs, promoteurs), adjoints aux chefs d’établissements, directeurs des études, censeurs, chefs des travaux, responsables financiers, chefs d’unité/d’atelier, comptables, secrétaires, surveillants, formateurs susceptibles de se voir confier une décharge ou une délégation de direction entre autres.

Pour assurer un meilleur suivi du processus, les inspecteurs et d’autres acteurs au niveau déconcentré ont été impliqués dans les accompagnements afin de faciliter le travail de conception et de mise en œuvre des projets d’établissement dans les établissements et centres de leurs ressorts pédagogiques. Ces documents stratégiques étant construits sur l’initiative des équipes des établissements et de leurs partenaires locaux, ils ne peuvent être la résultante d’injonctions des tutelles.

Toutefois, c’est à travers un suivi et un accompagnement technique des Inspections de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (IETFP) que les centres peuvent suivre ce processus avec assiduité et respecter la feuille de route élaborée par les centres eux-mêmes à la fin des formations-actions.

Les témoignages des bénéficiaires des multiples séances de renforcement de capacités managériales d’Ambroise TOGLO sont légion.

«Avec son style plutôt simple, Monsieur TOGLO a du respect non seulement pour lui-même mais aussi pour toute personne se présentant à lui. Toujours souriant et travailleur, Ambroise TOGLO est très efficace dans  ses interventions », a témoigné Emile N’GUISSAN, Directeur de l’Institut national de formation et de perfectionnement professionnels (INFPP). Et d’ajouter, « les expériences et les travaux de Ambroise ne sont pas passés inaperçus au sein de l’INFPP. C’est dans le cadre de son projet de formation des responsables des établissements de l’Enseignement technique et formation professionnelle (ETFP) sur les projets d’établissement que l’INFPP a pris contact avec lui. Il a eu une très bonne relation avec nous au cours de l’animation de deux séances de formation en collaboration avec l’INFPP. La première en décembre 2021 et la seconde en avril 2022. Monsieur TOGLO est très perfectionniste ».

Somme toute, nombreux sont des profils comme Ambroise TOGLO qui apportent leur contribution au système éducatif dans l’ombre. Ils sont nombreux à se mettre perpétuellement au service de l’éducation et surtout de l’enseignement professionnel au Togo. Comme quoi, il est du devoir de chaque citoyen ou acteur d’œuvrer efficacement à une éducation de qualité pour le développement du Togo.

Related Post

× AfreeWazapNews, des questions ?